Islande (îles Féroé au retour) à moto et en camping - juin-juillet 2014

* Voyage effectué en duo sur ma Golwing 1500 - (elle a 220 000 km).
* En camping sous un tipi Nigor WickiUp 4.
* Équipés chacun :  
- d'un blouson moto clair 3 en 1 (la doublure d'hiver n'a jamais servi).
- d'un jean, de gants moto d'été (ma femme n'a jamais utilisé ses gants chauffants, moi  j'ai parfois mis les poignées chauffantes pour sécher mes gants mouillés).
- de baskets moto avec membrane (correctement étanches), de nu-pieds pour le camping.
- d'une veste et d'un pantalon de pluie.
- de lunettes de soleil (il peut y avoir du soleil qui oblige même certains à mettre de la crème solaire sur leur visage, sous le casque) et d'un bonnet ou d'un bandeau (car il y a souvent du vent, parfois violent.)
- j'ai toujours été en T-shirt + un pull léger en coton pour les moments plus froids.  (A noter que j'utilise comme veste au camping, ma doublure de blouson et ma femme sa veste de pluie, le reste du temps nous sommes en blouson). Comme cela nous avons un minimum de vêtements à emporter).
* Un GPS Garmin Zumo, avec couverture totale de l'Europe, mis à jour régulièrement : impeccable pour les routes, les lieux de visite, les campings, le carburant...
* Le Guide du Routard s'est révélé pratique pour tout et notamment la description des campings du GPS.
* La carte routière de l'Islande - Ferdakort au 1:500 000 - précisant le revêtement des routes, les gués, les pompes à essence, les campings, les lieux touristiques ... (commandée à la Compagnie des Cartes Routières) - résistante à l'eau et au vent.
* Sur la tablette (il y a des connections wifi partout) les liens enregistrés vers :
la carte de l'état des routes islandaises  qui montre des photos de la route, mais indique aussi la température et la vitesse du vent (extrêmement important) du lieu photographié.
- le site de la météo islandaise  précis, il met en garde contre les phénomènes dangereux. Il nous a permis de gérer notre trajet en fonction des prévisions de pluie et de vent, là où d'autres nous ont dit avoir tout raté en se trouvant toujours dans le  mauvais temps. Le temps change vite en Islande.
* A cette période de l'année il ne fait jamais nuit.
* Malgré des températures variant entre 11 et 14°C, atteignant 17°C, du vent et de la pluie parfois, nous  n'avons jamais eu vraiment froid et nos vêtements de pluie ont été efficaces.
* Les quelques rencontres avec des motards fréquentés sur le bateau ont été des moments forts dans ces immenses paysages peu peuplés, au climat tout de même souvent rude. Nous nous sommes toujours sentis bien accueillis en Islande.
* Nous avons tout payé avec carte bancaire, même dans des campings isolés où une personne passe faire payer une fois par jour, elle a sa machine.
* Détail : la plupart du temps on peut se resservir lorsqu'on a acheté un café servi à la cafetière.
* C'est un voyage marquant, fort en relationnel avec les personnes rencontrées, superbe, dépaysant, tout de même un peu physique à moto et en camping.

* Nous avons embarqué sur le Norröna de la compagnie Smyril Line, en achetant les billets par l'intermédiaire de Voyages Gallia Tourisme.
Le Norröna assure un aller et un retour par semaine en passant par les îles Féroé. Nous avons bénéficié de la gratuité du transport pour la moto en acceptant de passer 3 jours sur les îles Féroé.

* Il est possible de faire le tour de l'Islande en roulant toujours sur des routes goudronnées de bonne qualité - sauf sur un court tronçon contournant l’extrême pointe du  Berufjörður - Ces routes accèdent aussi à de nombreux sites vers l'intérieur du pays.
J'ai piloté, sans difficultés insurmontables, sur des routes non goudronnées, mais dures et solides, pour accéder à certains sites.
Les voitures et les trails permettent de rouler sur les pistes, et de franchir des gués.
Certaines pistes ne sont autorisées qu'aux 4x4.

* Bonne découverte de l'Islande et des îles Féroé, superbes et accueillantes : montage de 166 photos et cartes commentées (infos - en haut à droite)