GRECE - Albanie, Monténégro, Croatie, Bosnie Herzégovine, Croatie, Slovènie, Italie 2015


https://photos.google.com/share/AF1QipM8yluJ1rMlnrxt0cFi0vSrvZYD13AeVmF5TnObpGciDKrG4lo2TDy4_z3JG7p4Tw?key=cHR4Ukx2c0l6SnZ4TlFZb3VqMGFuSEFXRl9BZlRn









<<< montage de 223 photos et cartes commentées (infos - en haut à droite)

  Voyage dans les conditions habituelles pour nous depuis ces dernières années :
- Goldwing 1500 en duo, nuits sous le tipi et parfois en bungalow. Parcouru 7 550 km.
- Mêmes équipements moto et camping que précédemment (blousons sans doublure hiver).
- Budget limité. Ayant pour but la visite des sites archéologiques grecs, dont l'accès a un coût, pour cela nous avons dû économiser beaucoup sur l'alimentation comme d'habitude, mais avec la tentation en plus, car passer devant un restaurant grec donne envie d'y entrer !  Heureusement les sandwiches sont bons et les magasins d'alimentation nombreux.
Le café grec (que certains appellent turc) est le moins cher, environ 1€, avec un verre d'eau fraîche.
Conditions de circulation :
J'avais été mis en garde contre les dangers supposés de la conduite sur les routes grecques, ce qui m'a poussé à être particulièrement attentif.
En fait, en m'insérant dans la circulation j'en ai vite compris les règles : la ligne continue ainsi que la double ligne continue ne semblent pas avoir la signification imposée par notre code. Le stop indique une perte de priorité, les engins de chantier qui travaillent à l'entretien des routes ont un panneau STOP à l'arrière pour inciter à la prudence. Le feu rouge demande l'arrêt absolu. La bande d'arrêt d'urgence est empruntée par ceux qui roulent doucement, ou pour se laisser dépasser, mais aussi pour stationner éventuellement (donc pas de problème si on sait qu'on y circule avec prudence)...
Je n'ai jamais été stressé dans la circulation, ni victime d'agressivité de la part d'autres conducteurs que j'ai plutôt perçus comme respectueux.
L'état des routes :
Elles peuvent être de bonne qualité.
Mais il leur arrive parfois de disparaître brutalement, sans prévenir, pendant quelques mètres pour laisser place à des cailloux ou simplement de la terre, mais aussi disparaître sur plusieurs kilomètres pour réapparaître goudronnées.
Une route large à deux ou trois, voire quatre voies, peut devenir une ruelle escarpée pendant la traversée d'un village et redevenir convenable dès que les maisons et le relief le permettent.
Il est possible d'y rencontrer n'importe quel obstacle : cailloux, objets, animaux, véhicules extrêmement lents, travaux non signalés... Mais, le sachant, tout devient normal et sans risque particulier puisqu'on s'y attend.
Leur revêtement, comme celui des places publiques des villes ou des villages, est très glissant, même par temps sec. Alors par temps de pluie !. Merci à ceux qui m'ont prévenu, comme cela j'ai pu apprendre à gérer très vite.
Les campings :
A l'ombre d'oliviers, de citronniers, d'orangers, d’arbres fruitiers la plupart du temps, mais aussi de pergolas, pour résister à la chaleur.
Nous avons choisi dans la mesure du possible ceux équipés de cuisine, voire de salle à manger.
Souvent nous avons pu disposer d'une table et de chaises.
Seul souci rencontré, les chats qui errent partout et ont endommagé notre tipi !
Les relations humaines :
Dans mes souvenirs, je revois des gens sympathiques et accueillants.
Presque tout le monde semble parler anglais, parfois même français.
C'est vraiment un voyage marquant par l'aspect humain et culturel.